Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Qualité des rivières du Beaujolais : des résultats plutôt encourageants

Qualité des rivières du Beaujolais : des résultats plutôt encourageants

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans le cadre du bilan du Contrat des Rivières du Beaujolais (2012-2018), le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais, en charge de cette démarche, a réalisé un suivi analytique de la qualité des cours d’eau du territoire. Retrouvez les principales conclusions.

La qualité générale des rivières du Beaujolais s’améliore peu à peu depuis 20 ans. La pollution par les matières organiques est en diminution notamment grâce à la mise en place d’installations d’assainissement dans les collectivités, les industries et les caves vinicoles. Le contrat de rivières du Beaujolais (2012-2018) a d’ailleurs permis le financement de nombreux travaux de modernisation des stations d’épuration et des réseaux d’assainissement collectif et non collectif.

La présence de pesticides, en particulier les herbicides (Glyphosate, AMPA, Aminotriazole, Glufosinate), reste marquée sur les cours d’eau mais l’analyse de l’évolution des pesticides quantifiés au sein des rivières du Beaujolais montre une baisse significative, de l’ordre de 50 %, entre la campagne de suivi de 2007 et celle de 2018. Les rivières les plus touchées sont le Douby, le Butecrot, la Morcille et la Mauvaise et dans une moindre mesure l’Ardières. Les rivières les plus épargnées sont la Vauxonne, le Marverand, le Nizerand et le Morgon.

Si on peut imputer une partie de la baisse de pesticides aux facteurs climatiques favorables en 2018 par rapport à 2007 (plus faibles précipitations, d’où un moindre recours aux pesticides et un plus faible transfert de ces produits par ruissellement), cette baisse est encourageante car elle est aussi le signe de pratiques plus raisonnées du monde viticole. Le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais, le Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes et la Chambre d’Agriculture du Rhône encouragent ces pratiques depuis plusieurs années à travers le Projet Agro-Environnemental et Climatique du Beaujolais viticole  notamment.

Les rivières du Beaujolais restent cependant des écosystèmes fragiles et facilement perturbables en raison de leur faible débit. La qualité a tendance à se dégrader à l’aval des cours d’eau, dans les secteurs anthropisés, en témoigne la présence de phosphore sur toutes les rivières.

Des efforts sont encore à fournir pour diminuer davantage les rejets polluants, d’autant plus que le changement climatique a une influence directe sur la qualité des rivières : l’allongement des périodes de sécheresse augmente les températures de l’eau, diminue le débit moyen des rivières et leur pouvoir de dilution des polluants.

Des actions opérationnelles pour préserver la ressource en eau seront proposées dans le prochain programme d’actions du Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais, en cours de construction avec l’ensemble des acteurs du territoire.

Contact pour plus d’informations :

Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais

Grégoire Thévenet

Chargé de mission / Responsable de structure

04 74 06 41 31  -   g.thevenet@remove-this.smrb-beaujolais.fr