Vous êtes ici : Accueil > Produire & innover > Environnement > Ambroisie

Ambroisie

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Sachez la reconnaître pour mieux la maîtriser !

L’ambroisie est une plante de la famille des astéracées (famille du tournesol). Cette plante invasive, originaire d’Amérique du nord, à fort pouvoir de dispersion est signalée sur une grande partie du département. Elle se développe dès le printemps, principalement dans les milieux à faible compétition.

En milieu agricole, on la retrouve dans tous les milieux, dans des cultures de printemps, dans les chaumes de céréales, dans des prairies nouvellement implantées, en maraîchage ou encore dans les cultures pérennes.

C’est aussi une plante allergisante dangereuse pour votre santé et celle de votre entourage. Contrôler cette plante avant sa floraison, c’est agir pour la santé de tous !

Comment la reconnaître ?

Il est indispensable de reconnaître cette plante dès le stade plantule pour pouvoir lutter contre son développement le plus efficacement possible.

Obligation par arrêté préfectoral de la détruire avant floraison

Un nouvel arrêté préfectoral est en vigueur dans notre département depuis le 28 mai 2019.

Il concerne les 3 ambroisies à risque :

  • Ambroisie à feuilles d’armoise : Présente massivement dans notre département,
  • Ambroisie trifide et ambroisie à épis lisses : Même si elle n'a pas encore été identifiée sur notre département, elle fait l’objet d’une attention particulière pour limiter son expansion. L'Ambroisie trifide est particulièrement allergène et présente dans le sud-ouest.

 

Il oblige la prévention et la lutte et la destruction pour tous les gestionnaires de terrains, les exploitants, les propriétaires, les locataires, etc. sur toutes les surfaces (domaine public, privé, cours d’eau linéaires, parcelles agricoles, etc.).

Il oblige la destruction de ces espèces dès l’apparition des plants et impérativement avant la floraison.

Il précise l’organisation de la lutte selon un plan d’actions précis pour tous les milieux en insistant sur la lutte préventive et de préférence mécanique et en détaillant les moyens. 

Réduire le stock semencier pour lutter durablement contre les adventices

En dehors des pratiques du désherbage mécanique ou chimique, il s'agira de combiner différentes techniques, selon les conditions agronomiques, pédologiques, climatiques et votre temps disponible :

  • Empêcher la montée en graine (écimage / fauchage des bordures),
  • Limiter la germination et le développement des adventices (allongement de la rotation, couvert végétal, etc....),
  • Pratiquer le faux semis pour faire germer les graines et les détruire avec un outil de travail du sol superficiel,
  • Limiter la propagation des graines d'une parcelle à l'autre avec le nettoyage du matériel de récolte.

Ce travail de longue haleine, qui se gère sur la rotation, est nécessaire dans vos parcelles fortement infestées. Sans pouvoir éradiquer cette plante de votre parcellaire, votre vigilance et votre assiduité à lutter contre cette mauvaise herbe, permettra de limiter les effets allergènes sur vous et les personnes habitant proches de votre exploitation et limiter son extension géographique.

 

CONTACT(S)

Eric FARRE
0478196127
eric.farre@rhone.chambagri.fr

Quelques chiffres

1 plant d'ambroisie = 3 000 graines
1 graine = 20 ans de longévité dans le sol avec un taux de germination de 85 %
Le grain de pollen = Très allergène, aéroporté jusqu'à 40 km
1 plant = 1 milliard de grains de pollen
5 à 10 grains / m³ d'air = risque d'allergie (contre 50 grains/m³ pour les graminées)
13 % de la population rhônalpine est allergique