Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Faciliter l’entretien des terrains en pente

Faciliter l’entretien des terrains en pente

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Entretenir les parcelles en pente sans la peur au ventre, sans saccager la prairie c’est possible.

Après des démonstrations en 2018 avec des matériels radiocommandé et un tracteur de montagne, les deux premiers jours de prestation d’entretien ont eu lieu mi-janvier dans la vallée d’azergues avec un équipement spécialisé.

Des longs moments de recherche ont été nécessaires pour trouver enfin, non loin de chez nous dans l’Ain, un entrepreneur équipé d’un matériel adapté et d’un chauffeur.

Restait à tester sa prestation et trouver des « cobayes » susceptibles d’accueillir le chantier et laisser quelques parcelles aux dents du broyeur de 2m de large et au tracteur réforme.

 

Le bilan des deux journées est positif pour les exploitants.

« Il passe dans des endroits plus pentu que nous, là où faisons habituellement des montées descentes en prenant des risques et marquons fortement le sol, voir même parfois décapons la terre.

Au niveau du débit de chantier, il faut compter environ 2 h par hectare. C’est peu, mais si je compare vraiment avec mon broyeur et mon tracteur, je ne suis pas certain de faire mieux et la qualité du travail est moindre.

Avec son broyeur à l’avant, il ne couche pas l’herbe et tout est bien coupé, s’il y a quelques ronces, ou petit ligneux, il peut faire tourner son broyeur en sens inverse pour bien les détruire. Son gros avantage c’est aussi sa capacité à travailler perpendiculairement à la pente et de faire demi-tour en bout de parcelle. Au final, pas de marque au sol, c’est propre, bien fait et je suis persuadé qu’au printemps la prairie repartira correctement de partout. » Relate Xavier Gonnet exploitant à Chambost Allières.

Au niveau coût, la journée est annoncée à 640 € HT avec le chauffeur « la question du coût à l’hectare et de la rentabilité économique de cette prestation est entièrement posée car elle prend un part non négligeable des aides PAC pour des surfaces peu productives, mais n’est pas plus excessive que n’importe quelle intervention d’un prestataire externe équipé avec des engins aussi performant » évoque Geoffray Christophe exploitant à St Cyr le Chatoux.

 

Et les suites :

Plusieurs exploitant sont venus voir les chantiers sur ces deux journées ou nous ont contactés. Pour l’heure rien n’est encore construit, mais il y aurait sans doute déjà suffisamment de surfaces pour le faire intervenir une nouvelle fois sur plusieurs journées et optimiser ainsi ses déplacements.

Si vous envisagez faire appel à ces services, merci de nous contacter pour qu’on vous rajoute sur la liste.

 

Contacts :

Fabrice Verdejo : chargé de territoire chambre d’agriculture

fabrice.verdejo@remove-this.rhone.chambagri.fr ou 06.08.02.28.20

 

 

Projet réalisé avec le soutien financier du compte d'affectation spéciale « développement agricole et rural » (CASDAR) du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt».